Président Macron et Nicolas Hulot
ACTU

Nicolas Hulot, démission surprise

L’entrée de M. Hulot au Gouvernement d’Emmanuel Macron : un coup politique à coloration écologique pour ce gouvernement.

Les deux derniers Présidents de la République (Messieurs Sarkozy et Hollande) ont tenté de le faire entrer dans leur gouvernement respectif sans y parvenir.

Président Macron et Nicolas Hulot
Le Président de la République et Nicolas Hulot ex ministre chargé de l’écologie

C’est Emmanuel Macron qui avait réussi à le convaincre. Était-ce juste du « marketing politique » de la part du candidat fraîchement élu ? Nicolas Hulot pensait qu’il changerait la donne, qu’il aurait plus de marge de manœuvre sur des dossiers brûlants. Quels étaient-ils? Principaux dossiers chauds de l’ex Ministre:

-NDD : toute petite victoire, mais victoire quand même, à savoir l’abandon du projet d’aéroport datant des années 1960.

-Glyphosate : il défendait l’interdiction de ce pesticide sur le territoire français (contre l’avis de M. Travert, Ministre de l’agriculture).

voir–> Monsanto et la décision de la justice américaine https://www.20minutes.fr/monde/2319379-20180809-etats-unis-dewayne-johnson-americain-attaque-roundup-monsanto.

-Les chasseurs : le sujet qui a fait verdir N. Hulot. Les chasseurs ont obtenu de grandes avancées hier lors de leur réunion avec le Président Macron.

Sa seule grande victoire ? L’insertion future de la défense de l’environnement dans l’article 1er de la Constitution française.

Est-ce une humiliation pour le Président de la République ?

Bien qu’il menaçait tous les 15 jours de démissionner, cette fois il l’a fait et d’une manière spectaculaire : lors d’une interview politique il y a quelques heures dans la matinale de France Inter sans en informer au préalable l’Élysée ou son Secrétaire général ni le Premier Ministre, une grande première. [Bon, on espère qu’il en a informé M. le Président avant d’entrer en studio, même pas un pti sms !?].

Son émotion est perceptible quand on regarde son entretien avec Léa Salamé et Nicolas Domenach : il est clairement triste et « résigné »; il n’y a plus de colère, il a dépassé ce stade.

Qui pour le remplacer ?

Pas Madame Corinne Lepage en tout cas. Elle a fait savoir qu’elle n’était pas candidate à ce poste lors d’une intervention à ce sujet dans les Grandes Gueules sur RMC.

Après 15 mois au poste de Ministre en charge de l’écologie, il sera dur de le remplacer. En effet, il était le n°3 (ou n°2) du gouvernement, personnalité appréciée par l’opinion publique pour ses combats en faveur de l’écologie.

Cette démission va peut-être entraîner un remaniement ministériel plus élargi dans les prochaines semaines.

A-t-il eu raison de démissionner selon vous ?

bgs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *